1/ Mae 前

RÉSUMÉ

Une hostilité est ressentie de la part d’un adversaire qui est assis face à soi. Réagir avant lui « Ki-Sen » et dégainer le sabre « Nukitsuke » vers son « Komekami ». De face « affronter le danger » le couper en face « Makkō » et gagner « Katsu ».

LE MOUVEMENT

1 : Se diriger vers le « Shōmen » et s’assoir en position « Chaku-za ». Ensuite, placer calmement les deux mains sur le sabre et commencer par pousser sur la Tsuba avec le pouce gauche ce qui fera sortir le Habaki du Koiguchi (ce mouvement s’appelle « couper le Koiguchi »).

Puis avec les deux mains, dégainer le sabre en relevant les hanches. A ce moment, le tranchant de la lame est sur la verticale et simultanément relever les bols de pieds, commencer à tourner la lame vers la gauche et puis réaliser le « Saya-Biki ». Avant de réaliser le « Saya-Banare » placer la lame à l’horizontale. Éloigner la hanche gauche et avancer le pied droit et simultanément, exécuter le « Nukitsuke » avec énergie vers le Komekami de l’adversaire.

  • Saya-Biki : en saisissant le Koiguchi avec la main gauche, tirer le poing gauche fortement en arrière, le petit doigt gauche est constamment en contact avec le tissu du hakama.
  • Saya-Banare : expression désignant la pointe du sabre sortant du Koiguchi.
  • Bien stabiliser la hanche droite lorsqu’on avance le pied droit. Le pied gauche est aligné avec le genou gauche, les deux genoux forment tous deux un angle droit. Puis garder le buste droit et mettre la pression sur le Tanden.
  • Quand on réalise le Nuki-Tsuke, ouvrir le buste d’environ 45° sur la gauche. Le poing droit s’arrête en étant légèrement décalé sur le côté droite du buste et la pointe du sabre « Kissaki » est alignée avec l’intérieur (articulation) de l’épaule droite.

2 : En gardant la largeur de hanche, simultanément, amener le genou gauche au niveau du talon droit, replacer le Koiguchi de la Saya en face du nombril, puis passer la pointe du sabre à coté de l’oreille gauche comme pour piquer en arrière. Puis monter directement le sabre au-dessus de la tête « Furi-Kaburu ». Au même moment, placer la main gauche sur la Tsuka et avancer le pied droit, sans attendre couper en face « Kiri-Orosu ».

  • Quand le sabre monte au-dessus de la tête « Furi-Kaburu », à ce moment, ne pas laisser tomber la pointe du sabre en-dessous de l’horizontale.
  • A la fin de la coupe « Kiri-Orosu », le poing gauche se trouve en face du nombril, et la pointe du sabre est très légèrement en-dessous de l’horizontale. La position du corps est la même qu’expliquée dans la 3ème remarque de la section précédente.

3 : La main gauche relâche la Tsuka, pour se placer sur le côté gauche au niveau du Obi. Simultanément, tourner le « Tana-Gokoro » avec la main droite incliner légèrement le tranchant de la lame, puis diriger le bras droit avec le sabre sur la droite dans le prolongement de l’épaule (le bras est parallèle au sol). Poursuivre en pliant le coude et approcher le poing du « Komekami » et en se relevant, exécuter le « Chi-buri » et se placer en position « Iai-goshi ».

  • Le Chi-buri prend la direction du Kesa : faire comme pour égoutter un parapluie. À la fin du mouvement, le poing est placé devant sur la droite, à la même hauteur que la main gauche. Le Kissaki du sabre est dirigé vers le sol avec lequel il forme un angle à 45° par rapport au sol, et il est arrêté légèrement à l’intérieur du poing droit. Le tranchant de la lame suit parallèlement la direction du mouvement (dans son prolongement).
  • Iai-goshi : en gardant l’esprit « Zanshin », plier légèrement les deux genoux et baisser les hanches.

4 : A partir de la positon « Iai-goshi », amener le pied arrière gauche au niveau du pied droit qui se trouve devant et les aligner, ensuite reculer suffisamment le pied droit. Puis la main gauche se trouvant sur le coté gauche du Obi, saisir le Koi-guchi, et réaliser le « Nō-Tō » (rengainer le sabre dans la Saya). Au même moment que se termine le Nō-Tō, le genou droit touche le sol.

  • Nō-Tō : saisir le Koi-guchi avec la main gauche en utilisant le majeur gauche, ainsi que l’index et le pouce gauche qui eux sont légèrement desserrés. Ensuite, la main droite amène le « Mune » (dos de la lame), la partie proche du Habaki en direction du Koi-guchi, le Mune se loge dans l’espace qui est formé entre le pouce et l’index gauche.
  • Puis le coude droit s’éloigne sur l’avant à droite, et simultanément amener la pointe du sabre vers la hanche gauche. Tirer le Koi-guchi sur le coté gauche au niveau du Obi, puis placer la pointe du sabre dans le Koi-guchi, tout en commençant à rengainer le sabre, replacer avec main gauche avec la Saya au centre du corps.
    Puis calmement rengainer en utilisant les deux mains. Le « Nō-Tō » terminé, le
    pouce gauche se place sur la Tsuba qui se trouve en face du nombril, l’inclinaison de la totalité du sabre est presque horizontale.

5 : Se relever et en même temps aligner le pied gauche au pied droit. Ensuite, lâcher la main droite de la Tsuka et se replacer en forme « Tai-Tō ». Puis, reculer en commençant par le pied gauche et reprendre la position du début (initiale).

  • Tai-Tō : Debout, le sabre dans la main gauche sur le coté gauche du Obi.

TRADUCTION DU LIVRET ZNKR IAI 2009 par Tadashi Kajiya 3 Dan Iaido, ShinBuKan Dojo 2015.

1/ Mae 前
5 (100%) 6 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.